SAINT-PÉTERSBOURG, Russie — Une explosion dans une station de métro de Saint-Pétersbourg a fait dix morts et 50 blessés lundi, selon un porte-parole du gouverneur de la ville.

Sept personnes ont été tuées sur place, deux sont mortes à l’hôpital et une autre pendant son transport vers l’hôpital, selon le ministère russe de la Santé. Une quarantaine d’autres personnes ont été blessées.

Environ deux heures plus tard, une deuxième bombe a été retrouvée et désamorcée à la station Vosstaniya Square. L’engin était composé d’environ un kilo d’explosifs et d’éclats de métal.

Le président russe Vladimir Poutine se trouvait à Saint-Pétersbourg lundi pour une rencontre avec le président bélarusse. M. Poutine a offert ses condoléances aux familles et dit que les enquêteurs examinent plusieurs théories, dont celle de l’attentat terroriste.

Une caméra de sécurité a filmé un homme qui pourrait avoir laissé un sac à bord du train avant de quitter la station.

L’explosion n’a pas encore été revendiquée. Elle s’est produite vers 14 h 20, heure locale, à bord d’un train qui avait quitté la station Tekhnology Institute à destination de la station Sennayan Ploshchad, selon le comité national antiterroriste russe.

Toutes les stations de métro de la ville ont immédiatement été fermées et le comité a annoncé que la sécurité serait resserrée dans toutes les grandes installations de transport de la ville. Le maire adjoint de Moscou Maxim Liksutov a indiqué à l’agence Interfax que les autorités de la capitale russe intensifieraient les mesures de sécurité autour du métro de la ville.

Des images mises en ligne sur les réseaux sociaux et prises dans une station du centre de la ville montrent des gens étendus au sol et une porte de train lourdement endommagée. Des passagers se ruent vers les portes et fenêtres, tentant de voir s’il y a des gens à l’intérieur du train et criant: «Appelez une ambulance!»

Une témoin a raconté à la télévision locale qu’il y avait de la fumée et de la poussière partout, et que des pompiers ont crié aux passagers de courir vers l’issue la plus proche. Une autre a dit qu’elle est arrivée avec quelques minutes de retard pour prendre son train, faute de quoi elle aurait été sur place au moment de l’explosion.

Le sénateur russe Viktor Ozerov a déclaré à Interfax que l’explosion ressemblait à une attaque terroriste.

La ville de Saint-Pétersbourg, avec ses cinq millions d’habitants, est la deuxième plus grande du pays et la principale attraction touristique de Russie. Les deux stations touchées par l’explosion de lundi comptent parmi les plus achalandées du réseau.

Un attentat commis dans le métro de Moscou a fait 40 morts et plus de 100 blessés en 2010. L’explosion d’une bombe à bord d’un train rapide entre Moscou et Saint-Pétersbourg avait fait 26 morts et une centaine de blessés l’année précédente. Les deux attentats avaient été revendiqués par le chef de guerre tchétchène Dokou Oumarov.

Source